Heger Association d'Avocats

Après l'Accord de Paris sur le climat du 12 décembre 2015 et différentes lois européennes, la France s'est engagée à réduire progressivement les gaz à effet de serre pendant trois périodes consécutives (2015-2018, 2019-2023 et 2024-2028) et à atteindre 40 % de réduction de ces gaz d'ici à 2030.
Quatre ONG ont reproché à l'État français d'avoir méconnu l'obligation de lutte contre le réchauffement climatique et de ne pas avoir respecté ses engagements concernant la protection du climat. Un chiffre : les émissions (...)

- Mai 2021 / Environnement, Gaz à effet de serre, Climat, Accord de Paris, Préjudice écologique, Réchauffement climatique

Après l'Accord de Paris sur le climat du 12 décembre 2015 et différentes lois européennes, la France s'est engagée à réduire progressivement les gaz à effet de serre pendant trois périodes consécutives (2015-2018, 2019-2023 et 2024-2028) et à atteindre 40 % de réduction de ces gaz d'ici à 2030.

Quatre ONG ont reproché à l'État français d'avoir méconnu l'obligation de lutte contre le réchauffement climatique et de ne pas avoir respecté ses engagements concernant la protection du climat. Un chiffre : les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 0,9 % entre 2018 et 2019 alors que le rythme prévu était de 1,5 %.
Deux ans après avoir recueilli plus de deux millions de signatures en moins d'un mois, ces quatre ONG se sont adressées au Tribunal administratif de Paris pour dénoncer l'inaction climatique de l'État.

Le 3 février 2021, le tribunal reconnait la responsabilité de l'État, qui n'a pas respecté la trajectoire fixée pour réduire les gaz à effet de serre et s'est donc montré incapable de tenir ses engagements sur la période 2015-2018. Il y a bien « préjudice écologique », né des carences de l'État dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L'État français est condamné à « une réparation en nature » : il doit prendre des mesures de réparation et de prévention pour empêcher la poursuite de ce préjudice écologique et réparer ses manquements. Mais ces mesures ne peuvent actuellement être déterminées. C'est pourquoi le tribunal ordonne un supplément d'enquête qui permettra de les préciser.


Lire l'article complet sur www.questions-justice.be




Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.